médiathèqueAccéder à la Médiathèque
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte
Vous êtes ici : Accueil » Vie municipale » Le CCAS

Le CCAS

Le 6 janvier 1986, quand les bureaux d’aide sociale deviennent les centres communaux d’action sociale, l’Etat leur délègue une compétence globale dans le vaste champ de l’action sociale et médico-sociale, consécutivement aux lois de décentralisation. Aujourd’hui, ce sont les CCAS qui aident et soutiennent les plus défavorisés dans un contexte cependant beaucoup plus large d’interventions de développement social local. Ils s’imposent à présent comme un outil politique incontournable de l’action sociale locale. Ils sont le moyen privilégié par lequel la solidarité publique, nationale et locale, peut réellement s’exercer.

Organisation du CCAS/CIAS

Une structure paritaire

Le CCAS est présidé de plein droit par le maire de la commune. Son conseil d’administration est constitué paritairement d’élus locaux désignés par le conseil municipal et de personnes qualifiées dans le secteur de l’action sociale, nommées par le maire.

La parité apporte au CCAS une cohérence d’intervention plus forte puisqu’elle s’inscrit dans la réalité et la diversité de la commune et de la société dans laquelle il s’organise. De plus, elle induit des coopérations négociées et adaptées entre les élus, le monde associatif et les professionnels sociaux qui le composent.

Les membres élus au commission communal d’action sociale :

Odile Vosnier

Florence De Menech, Catherine Muta-Auzerais, Claire Valtier

Régis Delamare

Les membres nommés :

Ginette Delabarre, Jeanine Portal

Christian Brissez, Rémi Maupoint, Jean Morand

 

Statuts du CCAS/CIAS

Le CCAS (comme le CIAS) est un « établissement public administratif ».

Conséquences :

  • une personnalité juridique de droit public qui lui permet par exemple d’agir en justice en son nom propre.
  • une existence administrative et financière distincte de la commune.
  • il est géré par un conseil d’administration qui détermine les orientations et les priorités de la politique sociale locale. Le conseil peut déléguer une partie de ses pouvoirs au président et/ou au vice-président.

Missions du CCAS/CIAS

Le CCAS anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune en liaison avec les institutions publiques et privées. Il est de ce fait l’institution locale de l’action sociale par excellence. A ce titre, il développe différentes activités et missions légales ou facultatives, directement orientées vers les populations concernées.

  • il participe à l’instruction des demandes d’aide sociale légale (aide médicale, RSA, aide aux personnes âgées…) et les transmet aux autorités décisionnelles compétentes telles que le conseil départemental, la préfecture ou les organismes de sécurité sociale,
  • il intervient également dans l’aide sociale facultative qui constitue souvent l’essentiel de la politique sociale de la commune : secours d’urgence, prêts sans intérêt, colis alimentaires, chèques d’accompagnement personnalisé, etc.
  • il peut être délégataire de compétences sociales globales sur le territoire communal par convention avec le conseil départemental.

Budget du CCAS de Routot

Le CCAS est financé par une subvention municipale annuelle de 3.000 €, par la vente des concessions du cimetière de Routot (hors colombarium), par les dons provenant d’associations dont le Vestiaire du Roumois, ou provenant des quêtes de mariage. Enfin, le CCAS peut recevoir des dons et des legs provenant de particuliers.

 

Pour contactez le CCAS, veuillez vous adresser en mairie auprès d’Odile Vosnier

02.32.57.31.25 / mairie.routot@wanadoo.fr